Web Trainssncf - intercités - tgv - ter - réforme ferroviaire - rss - mobile version - web trains international

Transdev confirme son redressement avec un an d'avance

FR.WEBTRAINS.NET
08/04/2015 à 04 HEURES 23

Début 2013, la nouvelle direction de Transdev avait engagé le redressement du groupe en se fixant trois objectifs prioritaires sur le plan financier, réduire son endettement en deçà de 1 milliard d'euros, sur le plan économique, revenir à l'équilibre en 2015, et sur le plan commercial, interrompre l'hémorragie de contrats, notamment urbains, des années précédentes. Ces objectifs ambitieux ont été atteints dès 2014 et le redressement de Transdev est désormais une réalité traduite dans les chiffres.

L'endettement du groupe a baissé sous la barre des 900 millions d'euros fin 2014 (contre 1,9M milliards d'euros fin 2012) sous le triple effet de l'augmentation de capital de 560 millions d'euros souscrite par les actionnaires en 2013, des cessions d'actifs intervenues et de l'amélioration du résultat opérationnel.

Le résultat opérationnel a été multiplié par deux en un an pour atteindre 107 millions d'euros. Le résultat net part du groupe est positif pour la première fois depuis la fusion entre Transdev et Veolia Transport à 24 millions d'euros, contre - 130 millions d'euros en 2013.

Le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 6,6 milliards d'euros, stable par rapport à 2013 du fait de la réintégration de la Suède et de la Finlande dans notre périmètre, et en baisse, à périmètre constant, sous l'effet de pertes de contrats intervenues antérieurement. L'année 2014 a été marquée par un taux de renouvellement exceptionnellement élevé des contrats remis en concurrence, aussi bien en France, notamment dans le transport interurbain, qu'à l'étranger avec entre autres le renouvellement des contrats de Dublin (tramway), San Diego et Phoenix (transit) et Weser Ems Netz (ferroviaire allemand).

Le redressement commercial de Transdev se matérialise enfin par le gain de nouveaux contrats, stratégiques en terme de métier et contribuant à l'amélioration de la rentabilité globale du groupe. C'est le cas du métro automatique CDG-Val de Roissy qui positionne le groupe dans la perspective du Grand Paris et du contrat de Sydney Light Rail qui conforte son expertise sur le tramway.

L'amélioration de ces résultats, et particulièrement celle des pays concernés, a permis à Transdev de réintégrer la Suède et la Finlande, après avoir décidé de conserver l'Allemagne en 2013. Le périmètre du groupe est désormais stabilisé et aucune nouvelle cession stratégique n'est prévue en 2015, pour la première fois depuis la fusion.

Transdev peut à nouveau se projeter dans l'avenir. Le plan à long terme adopté en 2014 prévoit une progression du chiffre d'affaires à compter de 2016 pour dépasser 8 milliards d'euros en 2020. Cette progression résultera de la croissance des activités cœur du métier du groupe (bus, car et tramway) et du développement d'activités nouvelles en France (cars longue distance, ferroviaire) et dans le monde (transport à la demande).

Transdev prêt pour l'ouverture à la concurrence des TET

Réagissant au rapport de la Cour des comptes portant sur la situation financière et l'avenir des trains d'équilibre du territoire, Transdev se positionne en cas d'ouverture à la concurrence, afin baisser les coûts de ces services longue distance et les rendre plus attractifs.

Transdev obtient sa licence d'opérateur ferroviaire en France

A quelques jours de l'examen du projet de réforme ferroviaire, Transdev obtient via sa filiale CFTA une licence d'entreprise ferroviaire valable pour effectuer des services de transport de voyageurs et de marchandises. L'opérateur ne cache pas ses ambitions pour l'ouverture du marché national.

Transdev poursuit son redressement financier

En avance sur son plan de redressement défini en 2013, Transdev réalise en 2013 un chiffre d'affaires de 6.6 milliards d'euros réalisé à 60% à l'international. Transdev dégage en 2013 un résultat net récurrent positif de 27 millions d'euros .

Transdev appelle à une concurrence à armes égales dans le ferroviaire régional

Le groupe Transdev a perdu la gestion des trains de banlieue de Boston au profit de la SNCF. Le groupe dénonce la concurrence déloyale de SNCF/Keolis sur les marchés internationaux, qui bénéficie d'un monopole sur l'exploitation des TER en France.

© Copyright Web Trains 2017
Site et contenu protégés par le droit d'auteur et le Code de la Propriété Intellectuelle Française
Site horodaté et déposé auprès d'un huissier de justice
Toute reproduction engagera des poursuites judiciaires

Confidentialité - Conditions d'utilisation